Le mémoire

Une opportunité de se distinguer auprès des recruteurs.

Un véritable atout professionnel

En raison de la finalité recherche du Master, les étudiants sont amenés à écrire un mémoire afin de valider leur année. La rédaction de ce dernier s’étend sur l’ensemble de l’année universitaire. Il est possible d’exécuter cet exercice en binôme. Les élèves choisissent eux-même leur sujet sur la matière de leur choix et devront y introduire des problématiques inhérentes à la RSE. Les meilleurs mémoires concourront ensuite au prix national du meilleur mémoire RSE. Chaque année, les lauréats de ce concours se distinguent auprès des recruteurs en raison de l’excellence de leur travail à l'instar des cinq finalistes de la promotion 2018-2019 pour leurs mémoires :
- Le luxe comme vecteur de droits humains : regards croisés entre la France et la Chine, par Cécile Chung,
- Le marché de l'huile de palme : entre développement économique et enjeux sociétaux, par Maëlys Kabeeche,
- L'univers juridique des débris spatiaux, par Nicolas Nader,
- Les enjeux juridiques et éthiques de la robotique mobile, perspective franco-japonaise, par Claire Akiko Simar,
- La RSE de l'industrie minière dans l'espace OHADA : le cas du Mali et du Sénégal, par Fatoumata Coulibaly et Rym El Zein,.

Photographie de la finale du prix RSE avec les cinq finalistes

Voici à titre d'exemple quelques mémoires de recherche en cours de rédaction par la promotion 2019-2020 :
- Mode d’emploi juridique des fondations d’entreprise
- La protection des données dans le domaine médical
- L’industrie horlogère helvétique à l’heure de la RSE
- Les enjeux juridiques et durables des constructions vertes au sein de la Smart City
- Le renouveau du devoir de surveiller autrui
- Le transport maritime de marchandises à l’heure de la RSE
- Le plastique, un océan de défis à relever : ou la recherche de solutions juridiques aux problèmes pluriels du plastique.
- La sécurisation des investissements privés étrangers dans l’espace OHADA